Donner son corps à la science : Berthelot vous éclaire

12/02/2024

Et si vous donniez votre corps à la science ? Une démarche de générosité et de solidarité qui reste irremplaçable pour certaines activités médicales. Cependant, si cette décision prise chaque année par 3000 personnes est “citoyenne”, sachez qu’elle impactera votre famille dans son processus de deuil. Encadré par loi, le don de son corps à la science n’est pas anodin. Voici tout ce que vous devez savoir sur le don du corps et ses conséquences, pour prendre ou non cette décision.

 

Qu’est-ce que le don du corps à la science ?

Le don du corps à la science consiste à donner son corps après sa mort à des fins d’enseignement médical ou de recherches. Il est différent du don d'organe qui permet de greffer une personne malade. Dans un cas, le recours au corps humain est nécessaire pour la formation du corps médical. Dans l’autre, ce sont des organes précis qui vont être prélevés pour sauver la vie ou améliorer celle du receveur.

 

Que dit la loi sur le don du corps ?

En vertu du principe du libre choix des funérailles, une personne majeure (hors tutelle) peut choisir de faire don de son corps à la science. La loi de bioéthique du 2 août 2021 et un décret d’avril 2022, précisent l’ensemble des règles régissant le don du corps à la science. Tout est prévu, de la démarche de don jusqu’aux opérations funéraires organisées à l’issue des activités d’enseignement.  

D’autre part, seul un établissement de formation (par exemple, une université) de recherche ou de santé est autorisé à accueillir des corps. Il doit être titulaire d’une autorisation ministérielle et le recours à l’utilisation d’un corps est soumis à l’avis d’un comité d’éthique, scientifique et pédagogique.

En outre, les établissements s'engagent à assurer respect et dignité aux corps qui leur sont confiés.

 

Quelles sont les démarches à effectuer pour donner son corps à la science ?

C’est au donneur de chercher un établissement près de chez lui, qui puisse avoir besoin de ce corps. À vous, donc, de joindre ces établissements de formation et de recherche ou de santé (liste à consulter sur le site du ministère de l'enseignement supérieur). Vous pouvez également télécharger sur le site de l'établissement les documents nécessaires à remplir. 

Le donneur doit désormais désigner une personne référente, qui sera le correspondant privilégié.

Une fois toutes les informations échangées, et votre souhait confirmé par écrit, l'établissement qui accepte le don devra également signer ce documentUne carte de donneur vous sera alors délivrée et vous devrez l'avoir en permanence sur vous.

À noter : le donneur peut changer d'avis à tout moment en adressant une demande écrite à l'établissement qui lui a remis sa carte.

 

Est-ce que la famille peut s'opposer au don du corps ?

Non, tout comme les volontés inscrites sur un contrat obsèques, la famille n’a pas son mot à dire. D'où l'importance d’évoquer avec vos proches votre souhait et de désigner une personne référente, pas forcément un parent, qui s'assurera que votre volonté de don soit bien respectée.

 

Le don du corps est-il gratuit pour le donneur ?

Oui, le don de votre corps à la science est gratuit : l'établissement ne peut pas demander de participation aux frais. Il prend à sa charge le transport du corps vers la structure d'accueil. Il procède dans les mêmes conditions aux opérations funéraires (l'inhumation ou la crémation du corps). Seul le prix de l’urne ou du transport du cercueil vers un lieu de cérémonie pourra être demandé à la famille si elle souhaite organiser elle-même les funérailles après les “activités”.

 

Quelles sont les conditions pour que le corps soit accepté ?

L'établissement pourra recevoir le corps et l'utiliser dans les six mois à un an après le décès si :

  • La personne décédée a sur elle la carte de donneur,
  • Le corps arrive dans l'établissement dans les 48h suivant le décès,
  • Le décès n’est pas causé par une maladie contagieuse, un accident de la route ou un suicide,
  • Le corps a été bien conservé.

 

Les familles peuvent-elles récupérer le corps de leur proche ?

Et bien tout dépend de la volonté que vous aurez exprimée. En effet, la possibilité pour la famille de récupérer le corps est récente. Historiquement, l’anonymat du corps du donneur était la règle. Aujourd’hui, en tant que donneur, vous avez le choix entre trois possibilités :

 

  • Vous souhaitez que l'anonymat soit respecté et vos cendres disposées au cimetière ou dispersées au jardin du souvenir.
  • Vous voulez que vos cendres soient remises à votre famille. Dans ce cas, c'est l'établissement qui s'occupe de la crémation et offre une cérémonie pour remettre les cendres. En revanche, l'urne funéraire doit être fournie par vos proches.
  • Enfin, en l’absence d’opposition de votre part, votre corps peut être remis à la famille dans un cercueil scellé. Pour les frais, l’établissement fournit le cercueil, mais la famille paie le transport ainsi que la suite des obsèques.

 

Prendre votre décision avec votre conseiller PFM Berthelot

On le voit : donner son corps à la science est un choix personnel mais un choix qui impacte nécessairement vos proches. Séparés du corps dans les 48h après le décès, le deuil n’aura pas lieu dans des conditions classiques. Chez PFM Berthelot, nous vous recommandons de ne pas prendre cette décision seul ou tout du moins d’en parler autour de vous. Le choix de la personne référente est essentiel et motiver votre projet permettra également de dédramatiser cette décision honorable.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre conseiller Berthelot pour vous éclairer dans votre volonté de donner votre corps à la science.

FAQ

  • Peut-on prévoir ses obsèques en avance ?

    Oui, grâce au contrat de prévoyance obsèques. Lorsqu'il est souscrit auprès d'une agence de pompes funèbres, il s’agit d’un contrat en prestations. Il permet au souscripteur de prévoir intégralement l'organisation de ses obsèques qui seront financées par le capital prévu au contrat. D’une autre manière, il est possible de rédiger ses volontés sur un papier libre, à placer par exemple dans le livret famille, ou sur le testament. Depuis le 15 novembre 1887, la loi sur la liberté des funérailles oblige le respect de ces volontés.
  • Quel est le processus de don d’organes / de don du corps à la science ?

    • Pour le don d’organes, toute personne est présumée consentante au don de ses organes sauf si elle s'inscrit au registre national des refus. Le prélèvement est gratuit et anonyme et doit se faire très rapidement, dans un délai de 24h maximum après le décès. La mort du donneur doit être médicalement constatée par 2 médecins. Un entretien avec les proches est organisé par l'équipe médicale. Le médecin qui procède à un prélèvement d'organes sur une personne décédée doit assurer la meilleure restauration possible du corps.
    • Pour le don du corps à la science, il faut faire connaître sa décision de manière explicite de son vivant, en rédigeant une déclaration sur papier libre, la dater, la signer et l'envoyer à un centre de don (au sein d'une faculté de médecine). Après les travaux anatomiques, le corps n'est pas rendu à la famille. Les cendres peuvent être rendues, bien que, dans la plupart des cas, les corps sont crématisés anonymement et leurs cendres dispersées dans un jardin du souvenir. Un délai de plusieurs semaines, mois ou années, peut s'écouler entre le don du corps et la crémation.
  • Que sont les soins de conservation ?

    Les soins peuvent être divisés en trois temps. Premièrement, le thanatopracteur lave et désinfecte le corps pour empêcher la propagation des maladies, puis extrait les gaz et une partie des fluides corporels. Ensuite, il lave et sèche le corps, clos les paupières et les mâchoires, effectue les tâches de toilettes nécessaires. Enfin, il habille le corps, applique des cosmétiques (si nécessaire), coiffe les cheveux et place le corps en bonne position. Tout cela, dans le respect du défunt.

NOS ENGAGEMENTS

Notre métier est unique ; il demande du respect et de l’expertise. Depuis nos débuts, nos valeurs fondamentales nous ont guidés. Elles sont aujourd’hui des appuis forts dans les engagements que nous prenons chaque jour pour vous accompagner dans la traversée de votre deuil.

  • Un accueil
    respectueux

    Assurer un accueil et une prise
    en charge courtois
    et respectueux de votre état émotionnel

  • Des prestations personnalisées

    Ecouter attentivement vos
    besoins et vous proposer des prestations
    adaptées, de qualité et en toute sécurité

  • Transparence
    et intégrité

    Fournir des informations claires et précises,
    présenter un devis détaillé
    conformément à la réglementation,
    et apporter toutes les explications nécessaires

  • Accompagnement
    et proximité

    Garantir un accompagnement de proximité
    dans la réalisation des démarches administratives,
    avant, pendant et après les obsèques

Être rappelé

Veuillez remplir les champs ci-dessous et nous vous rappelerons dans les plus brefs délais.